Retraite bien comprendre et mieux se préparer !

Informer, Conseiller, Accompagner

La pension de retraite est un revenu de substitution. Ce dernier est acquis aux personnes ayant atteint l’âge légal de départ. Si cespersonnes souhaitent, évidement, faire valoir leurs droits lorsqu’elles arrêtent leur activité professionnelle.

Son montant dépend notamment des cotisations sociales versées c’est à dire des montants et durée de versement. Ces cotisations permettent de constituer une retraite, mais également de bénéficier d’une couverture prévoyance en cas de maladie, invalidité ou décès.

La retraite

En France, le système de retraite en place est collectiviste et par répartition. C’est à dire que, les pensions versées aux retraités actuels sont financées par les cotisations payées par les actifs. On appelle également cela la solidarité intergénérationnelle.

Le système est le fruit d’une lente évolution, ce qui explique la multiplication des caisses de cotisation en place, correspondant à plusieurs professions. Les règles diffèrent d’un régime à un autre. Même si les gouvernements successifs tendent vers leur harmonisation.

En dehors de nombreux cas particuliers, les principaux régimes sont ceux des :

  • salariés (AGIRC et ARRCO)
  • artisans, industriels et commerçants (Ex RSI à compter du 1/01/2018)
  • professions libérales (RSI ou CNAVPL ou CIPAV)
  • professions agricoles (MSA)
  • fonctionnaires civils (CNAV ou CNRACL)

En connaissant votre caisse d’affiliation, vous permettra de mieux appréhender les prestations qui vous seront versées, c’est à dire,

  • les conditions de versement,
  • le mode de calcul de la pension de retraite
  • les prestations prévoyance
  • et la fiscalité applicable

Et cela vous permettra par conséquent d’avoir une meilleure estimation de la pension à laquelle vous pourrez prétendre lors de la liquidation de vos droits.

Quel sera le montant de ma retraite ?

L’âge auquel vous décidez de cesser votre activité aura un impact sur le montant de votre retraite. Vous pouvez partir dès l’âge légal ou après. En règle générale, lorsque vous êtes en activité, plus vous partez tard, plus le montant de votre pension sera élevé.

En effet, le montant de votre pension dépend de vos salaires, mais aussi de la durée de votre carrière. Ainsi il existe plusieurs catégories d’âge de départ. Vous pouvez partir à l’âge légal, à l’âge d’annulation de la décote, avant ou après avoir atteint cet âge.

1ère possibilité : partir à l’âge légal

  • L’âge minimum pour obtenir votre retraite de base est appelé âge « légal » de départ à la retraite. Il dépend de votre année de naissance.
  • Attention : si vous partez à l’âge légal, vous ne bénéficiez pas forcément du taux plein, c’est-à-dire d’une pension calculée au taux le plus favorable. Pour en bénéficier, il faut avoir acquis un certain nombre de trimestres tous régimes confondus.
  • Si vous n’avez pas le nombre de trimestres nécessaire au moment de votre départ dès l’âge légal. Alors le montant de votre pension est réduit proportionnellement au nombre de trimestres manquants (décote). Cette réduction du montant est définitive.

Des départs avant l’âge légal sont possibles, sous conditions.

2ème possibilité : partir entre l’âge légal et l’âge d’annulation de la décote

Si vous n’avez pas le nombre de trimestres nécessaire, tous régimes de retraite confondus, pour obtenir le taux plein au moment de votre départ à la retraite dès l’âge légal. Une réduction définitive et proportionnelle au nombre de trimestres manquants (décote) est par conséquent appliquée à votre retraite. Pour bénéficier d’une retraite sans réduction de montant, vous devez alors poursuivre une activité. Et par la même valider les trimestres manquant, jusqu’à disposer de la durée de cotisation requise.

3ème possibilité : partir à l’âge d’annulation de la décote

Il existe un âge à partir duquel la pension est calculée au taux plein quel que soit le nombre de trimestres acquis.

Attention tout de même si vous avez accès au taux le plus favorable. En effet le montant de votre pension restera tout de même calculé au prorata du nombre de trimestres acquis dans chacun des régimes dans lesquels vous aurez cotisés. C’est à dire que le montant de votre retraite peut éventuellement être réduit si la durée de vos cotisations est insuffisante. Et cela même si votre retraite est calculée sans décote.

Vous pouvez poursuivre votre activité au-delà de l’âge d’annulation de la décote pour obtenir la durée d’assurance requise. Cela permet ainsi d’ augmenter le montant de votre future retraite de base.

4ème possibilité : partir avec majoration du montant, c’est à dire une surcote.

Si vous continuez à travailler après l’âge légal, alors que vous avez acquis les trimestres nécessaires tous régimes confondus, le montant de votre retraite de base peut être augmenté. C’est le mécanisme apellé de la surcote.

Chaque trimestre supplémentaire validé augmente par conséquent le montant de votre pension.

Pourquoi attendre 67 ans !

En effet l’âge de départ légal suite à la réforme de 2010 est passé de 60 à 62 ans via un relèvement progressif selon l’année de naissance. Dans le même temps, l’âge légal du taux plein est passé de 65 à 67 ans.

Alors désirez vous réellement attendre que vos cotisations vous permettent éventuellement de partir avec le montant de pension désirez ?

N’est -il pas plus sage de vous organiser dès aujourd’hui pour vous constituez un capital ou un patrimoine qui vous permettrait de profiter de votre retriate dès l’âge légal de départ.

C’est là que j’interviens pour vous apporter des conseils et une stratégie.

Source: Gip info retraite, service public, Conseils d'Orientation des Retraites, damien patoz.