La demande de pétrole est supérieure à l’offre

Informer, Conseiller, Accompagner

La demande de pétrole est supérieure à l’offre

Cela fait plusieurs mois que la demande de pétrole n’a pas été supérieur à l’offre !

Il est à noté deux éléments important tout d’abord une série d’attentats au Nigéria à bloqué la production, et ensuite les terribles incendie du canada ont détruit les 665 logements d’une des bases de vie hébergeant, des milliers de travailleurs du pétrole.

Les fournisseur de la filière ont du stopper stopper leur production temporairement, mais la crise pourraient être durable si les infrastructures venaient à être endommagées.

La banque Goldman Sachs a lancée ce lundi 16 mai une alerte pour informer que le surplus de l’offre s’est actuellement modifié en un léger déficit, du fait des incendies au Canada et des perturbations de la production nigériane. Or la banque Goldman Sachs a aussi jugé que la situation du premier producteur d’or noir en Afrique est structurelle et elle prévoit une production fortement ralentie dans ses deux pays pour le reste de l’année. Ces éléments favorisent la remonté du cours du Brent.
Selon les prévisions du Conference Board of Canada, la production de pétrole a été réduite de 1,2 million de barils par jour en moyenne à cause des feux de forêts, privant le PIB de la province d’Alberta (ouest canadien) d’un milliard de dollars.

Selon la plupart des économistes, le prix du du baril de Brent devrait remonté autour des 50$ pour le deuxième semestre et à nouveau baissé début 2017.

Hausse du pétrole pour le deuxième semestre 

 

Laisser un commentaire