Les épargnants Français manquent ils d’éducation ?

Informer, Conseiller, Accompagner

Les épargnants Français manquent ils d’éducation ?

Mieux comprendre son patrimoine

On ne le dira jamais assez, le marché de l’épargne en France est important et très dynamique. L’offre de contrats individuels d’assurance-vie et de capitalisation, ou de livrets divers et varié, est abondante. On compte en 2015 près de 54 millions de contrats souscrits par les épargnants Français, sur toutes les catégories de contrats individuels.

Pourtant, le manque d’éducation économique et financière en France fait choisir aux épargnants les plus mauvais placements ! Pour être exact les contrats du marché les moins rentable.

Depuis 2008, l’autorité de contrôle invite les assureurs-vie à lui communiquer les taux techniques et les taux de revalorisation de l’ensemble de leurs contrats d’assurance-vie et de capitalisation pour l’année écoulée. Elle note aussi que depuis les années 2000 les fonds sécurisés en Euro, n’ont cessé de baisser.

Bien que la revalorisation soit une variable clé pour la gestion des organismes, Elle conditionne les résultats des assureurs vie . Par conséquent, cela impact leur solvabilité.

Ainsi, en 2015 l’ACPR, a appelé « à la prudence dans la fixation des taux de revalorisation des contrats d’assurance-vie ». dans un « contexte de taux bas [qui] conduit à une situation où les rendements des titres entrant en portefeuille sont inférieurs aux taux servis sur leurs polices d’assurance vie. »

Bernard Delas, vice-président de l’ACPR, a également insisté sur ce message :

« Dans une perspective de moyen-long terme, il n’est pas raisonnable de laisser penser aux épargnants qu’ils peuvent espérer bénéficier durablement à la fois de la garantie du capital investi et d’une rémunération excédant de 2 à 3 points le niveau de l’inflation. »

Etre gentil c’est aussi dire ce qui ne va pas !

Tout d’abord bravo aux épargnants Français d’être l’une des fourmis les plus efficace d’Europe ! En moyenne l’épargnant Français met 14,6% de ses revenus brut sur divers livrets.

En revanche il est réellement étrange que tout un chacun ne s’intéresse pas plus aux résultats de son épargne.

Comme l’explique, l’ex rédacteur en chef du mensuel Mieux Vivre votre Argent dans son intervention sur BFM Placement !

L’épargnant Français manque d’éducation financière !

L’ACPR note que depuis plusieurs années les contrats d’assurance vie proposés par les banques sont les plus souscrit, alors même qu’ils sont les moins rémunérateurs.

Ainsi, la part de marché des différents assureurs sur les contrats individuels d’assurance-vie reste stable dans le temps. En 2015, comme en 2014, les bancassureurs* au nombre de 18 déclarants, représentent 61 % du total des provisions des contrats individuels. Quant à la part de marché des autres entreprises d’assurance, sur 51 organismes déclarants des contrats d’assurance-vie individuels dans l’enquête, ils collectent autour de 37 % comme en 2014.

Et pourtant les contrats les moins rémunérateurs selon l’ACPR, le gendarme de la finance, sont depuis des années ceux des Bancassureurs ! Alors que ces même épargnant pourraient se tourner vers des supports immobiliers, au final pas beaucoup plus risqué mais beaucoup plus rentable.

Un marché hyper concentré pour les épargnants français

Le marché français de l’assurance-vie individuelle est un marché particulièrement concentré et dominé par quelques acteurs majeurs. Ainsi, il apparaît que les cinq plus grosses entités en termes de provisions de contrats individuels d’assurance-vie représentent 53% du marché.  Les douze premières entités représentent 75% du marché.

De même, parmi les 11 377 versions de contrat, douze contrats de bancassureurs et un contrat d’un assureur « traditionnel » suffisent à représenter à eux seuls 25 % des provisions mathématiques. Les deux cents plus gros contrats de la base représentent quant à eux 75 % des provisions mathématiques individuelles.

Dans un marché aussi concentré et concurrentiel l’épargnant Français à nécessairement besoin de savoir comment organiser son épargne. Ils est donc primordial de demander conseil à un professionnel. Votre conseiller en gestion de patrimoine vous apportera des réponses claires et précises en fonction des projets.

Source : ACPR - Revalorisation des contrats individuels, BFMBuisness

*c’est-à-dire les organismes liés financièrement à un groupe bancaire, y compris CNP Assurances

Laisser un commentaire