Avantages et fiscalité du PER

Nous avons abordé les avantages de la réforme des retraites liée à la loi PACTE depuis octobre 2019. Dès lors, il est maintenant possible de souscrire un PER, la nouvelle solution d’épargne retraite.

Le PER se compose tout comme la retraite, de 3 piliers, et apporte plusieurs avantages.

Le PER a pour vocation, je le rappel, de remplacer les contrats d’épargne retraite individuels et collectifs existants (PERP, Madelin, Article 83, PERCO, etc.).

A noter tout de même que depuis le 1er octobre 2020, la souscription des anciens dispositifs retraite n’est plus possible.

Avantages de souscrire un PER

Le PER permet de placer son épargne sur des marchés financier plus ou moins dynamique selon l’investisseur. Tout comme un contrat d’assurance vie, il est possible de placer ses investissements dans des fonds en euros ou dans des unités de compte. Le choix des différents supports, leur orientation, leur volatilité et le rendement attendu, sera défini par une analyse préalable précise.

La gestion financière des PER

La plupart des supports PER possèdent une gestion pilotée par défaut. On retrouvera ainsi un profil sécuritaire, équilibré, ou dynamique, selon les performances recherchées et la volatilité acceptée pour son épargne.

Comme tout placement financier, souscrire un PER peut apporter d’excellent rendements sur des fonds volatiles, donc plus souvent soumis aux variations de pertes en capital.

Par la suite la sécurisation progressive de l’épargne à l’approche de l’échéance de la retraite permet de sécuriser son capital.

Le PER ne peut se dénouer qu’au moment du départ en retraite sauf cas de déblocages anticipés, en rente, en capital ou en une combinaison de ces deux options.

Souplesse et modularité

Le PER est un placement modulable et souple, en effet il est possible de stopper ses versements à tout moments. De plus au moment de la sortie, le souscripteur à maintenant le choix d’obtenir un capital, ou une rente viagère. Il existe aussi d’autre option particulièrement intéressante comme la table de mortalité garantie, la possibilité de fractionner la capital, la déductibilité des versements, la faculté de transférer toutes les autres épargnes pour la retraite.

Déductibilité des versements

Au-delà de la rentabilité du plan d’épargne retraite, visant à faire fructifier l’épargne accumulée, l’intérêt principal du PER réside dans son avantage fiscal.

En effet, les versements volontaires ouvrent droit à une déduction d’impôt. Celle-ci se fait dans la limite d’un plafond commun aux contrats type PERP ou Madelin. Vous pouvez donc déduire de vos revenus annuels les sommes versées sur votre contrat PER, comme les déductions pour frais réels.

Cette déduction se limite toute fois à 10% du plafond annuel de la sécurité social (PASS). De plus vous pouvez utiliser le plafond des 3 années antérieurs, si vous n’en avez pas bénéficié préalablement.

Déblocages anticipés

L’épargne constituée sur un PER est bloquée jusqu’à la liquidation des droits à la retraite. Il existe tout de même 6 cas pour lesquels l’épargne constituée sur une PER peut être mise à disposition du titulaire, en tout ou partie, avant son départ à la retraite.

  • le décès du conjoint du titulaire ou de son partenaire lié par un PACS.
  • l’invalidité de 2ème ou 3ème catégorie du titulaire, de ses enfants, de son conjoint ou de son partenaire lié par un PACS.
  • la situation de surendettement du titulaire.
  • l’expiration des droits à l’assurance chômage du titulaire
  • la cessation d’activité non salariée du titulaire à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.
  • l’affectation des sommes épargnées à l’acquisition de la résidence principale.

Table de mortalité garantie à la souscription

Il est important de pouvoir opter pour une table de mortalité fixé au moment de la souscription.

En effet, la table mortalité en vigueur au moment de la sortie en rente est inconnue au moment de la souscription et sera probablement moins intéressante à mesure du vieillissement de la population.

Avant de souscrire un PER , contrôler la qualités des contrats

Comme pour tous contrats de placement financier, il est indispensable de comprendre tous les avantages et les limites du contrat avant de souscrire un PER. Ainsi il est préférable de se tourner vers un courtier en gestion de patrimoine. Ce dernier sera en mesure de vous expliquer en détail les avantages et limites qu’apporte chaque contrat.

Pourquoi tant de type de frais ?

Comme tout placement, parce qu’il est indispensable de réaliser un travail de suivi et d’analyse, le PER comporte des frais. Ceux-ci peuvent parfois, sembler important, si l’on ne comprend leurs raisons d’être.

Voyons donc ensemble ces différents frais d’un contrat à l’autre. On retrouvera ainsi les frais de :

  • Adhésion : Ces frais sont souvent symboliques, et non systématiques. Ils représente l’équivalent de frais de dossier et s’élèvent entre 20 € à 75 €.
  • Versements : Les frais sur versement s’appliquent à chaque versement sur le contrat. Ils représente la part de rémunération des conseils fournit par votre courtier. Ils s’échelonne de 0 % à 5 %, selon les contrats et les structures de ventes. 0% de frais implique que le client fait tout le travail lui même, choix des fonds, souscription, déclaration fiscale. Ces frais peuvent être négociés selon le volume de souscription.
  • Gestion, annuels. Ces frais s’appliquent, sur les fonds en euros et sur les unités de comptes présentent dans le contrats. Il s’élève de 0,5 % à 2 % selon les fonds. Cela représente une part de la rémunération des gestionnaires du fond, de l’assureur teneur du risque, et du courtier en relation avec son client.
  • Arbitrage, prélevés sur chaque arbitrage entre différent support. Ils vont de 0,5 % à 5 % du montant transféré, selon les contrats avec parfois une limite maximum. Il est important de noter que la plupart des contrats prévoient un arbitrage gratuit chaque année civile.
  • Transfert, limités à 1 % du montant transféré. Ses frais s’appliquent en cas de transfert d’un ancien produit d’épargne retraite vers un PER. C’est la compagnie détentrice du contrat actuel qui perçoit ses frais. En revanche, au-delà de 5 ans de détention, plus aucun frais de transfert ne peuvent être prélevés.
  • Rente, ou frais d’arrérage, s’élèvent de 0 à 3 % sur le versement de chaque rente. Ils s’ajoutent aux frais de gestion.

De la nécessité d’être accompagné dans ses placements

Tout ces frais peuvent par conséquent, s’ils ne sont pas compris et piloté, porter préjudice aux performances des contrats. C’est pourquoi je conseils et préconise vivement d’investir sur des fonds liés aux performances immobilières ainsi qu’aux marchés financiers. Le rôle du professionnel est donc de présenter à l’adhérent un plan adapté à la situation de l’investisseur.

Les fonds lié à l’immobilier apportent une certaines stabilités compte tenu de loyer perçus par les assureurs. Les fonds liés aux marchés financiers sont plus volatiles. C’est à dire qu’ils peuvent perdre ou avoir de réelles performances.

Sur un PER qui est une solution à long terme c’est particulièrement intéressant d’avoir de la performance régulière, même si parfois les fluctuations font baisser la valeur de l’actif. Le plus important c’est de veiller à piloter la sécurisation du capital acquis avant la liquidations de ses droits.

#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *