L’assurance vie enveloppe fiscale plus qu’un placement !

vos contrats d'assurance vie sont une enveloppe fiscale dynamique

Fin juillet 2021, les encours des contrats d’assurance vie atteignent 1 848 milliards d’euros, en progression de +5 % sur un an ! L’assurance vie, est de loin le placement préféré des Français. Véritable couteau suisse dans le monde de l’épargne, ce produit permet d’allier une forte diversification de ses placements, génératrice de rendement, avec une fiscalité très favorable et préservée dans le temps. Sans compter l’aspect civil très avantageux lors de la transmission de son patrimoine.

Malheureusement dans un contexte de taux d’intérêt de plus en plus bas, voire négatifs, le taux de rémunération des fonds en euros est passé de 1,8% en 2017 à 1,6% en 2018 et de l’ordre de 1.2% pour 2020.

Les placements à capital garanti ne sont plus aussi rémunérateurs que par le passé. Désormais, pour obtenir un rendement satisfaisant, l’épargnant ne peut plus se contenter d’investir exclusivement sur un support en fonds euros. Les contrats d’assurance vie, composé d’unités de compte, répondent à la recherche d’une meilleure rémunération de son épargne.

Il est nécessaire de faire attention, car pour souscrire le contrat qui lui correspond, l’assuré-souscripteur doit d’abord se poser quelques questions.

  • L’investissement est-il destiné à financer un projet à long terme, comme sa retraite ?
  • Pouvez-vous, vous passer des sommes investies dans les prochaines années en cas de coup dur ?
  • Comment considérez vous les risques de perte de valeur sur votre contrat ? Est-ce une opportunité d’améliorer les rendements ou, au contraire, une source d’angoisse ?

L’objectif de cet article concernant l’assurance vie et ses support de diversification, est de vous apporter quelques réponses indispensables pour répondre à ces interrogations et déterminer votre profil d’épargnant. Bien entendu si vous avez des questions je suis à votre disposition.

Assurance-vie, enveloppe fiscale à fort potentiel !

L’assurance-vie permet donc d’investir sur des fonds en unités de compte, investis principalement en actions. Le risque de volatilité est plus important, mais pour un placement à long terme c’est aussi plus rémunérateur.

Pourtant cette possibilité est largement délaissée par les épargnants français. Ces derniers privilégient encore trop souvent les fonds en euros dont le capital est garanti.

Aujourd’hui un placement en assurance vie rentable est investi majoritairement sur des FCP ou SICAV, des SCI, SCPI ou OPCI, voir même des ETF. Sans quoi autant privilégié le PEL !

En effet de nombreux supports économiques sont accessible sur un contrat d’assurance vie. Evidement privilégiés les contrats possédant un minimum de 500 fonds ouverts. Cela vous permettra d’avoir accès à de l’immobilier en parts, et bien d’autre option qui vous seront expliqué par votre conseiller. Le risque peut-être important sur certains supports, c’est pourquoi il doit être bien appréhendé.

L’assurance-vie, grâce à ses nombreux atouts, demeure un placement refuge particulièrement intéressant. En effet assurance-vie est une enveloppe fiscale à elle seule permettant d’avoir beaucoup moins de prélèvement sur ses plus value que l’immobilier, fortement fiscalisé depuis le gouvernement MACRON.

Dans le contexte de volatilité actuelle, il est aussi intéressant d’obtenir des rendements, et de ne pas être fiscalisé trop fortement sur nos plus value.

Outils de prévention et de protection incontestable !

L’assurance vie, offre aux particuliers de multiples possibilités pour répondre au mieux à leurs choix patrimoniaux. Cela permet d’optimiser pleinement la gestion de son patrimoine, grâce à de nombreux avantages fiscaux.

D’abord, les plus value sont éligible à la Flat Taxe de 30%, prélèvements sociaux inclus. Et les contrats d’assurance vie sont aussi dotés d’un régime juridique propre.

Le souscripteur assuré du contrat peut choisir de transmettre son épargne ainsi acquise au(x) bénéficiaire(s) de son choix en cas de décès. Et cela sans fiscalité dans la limite de 152 500€ par bénéficiaires !

Ainsi que vous souhaitiez faire fructifier un capital, épargner progressivement ou commencer à préparer votre départ en retraite, l’assurance vie est la solution idéale pour vous constituer un capital et le faire fructifier. Si malheureusement les aléas de la vie ne vous permettent de profiter du fruit de notre épargne, celle sera transmis, sans frais, aux bénéficiaires que l’on aura préalablement désignés.

C’est une protection civiles et fiscales incontestable, pour nos proches.

Fiscalité de l’assurance vie en cas de décès

En cas de décès de l’assuré, les sommes transmises aux bénéficiaires désignés au contrat sont dans la plupart des cas exonérés de fiscalité. Il existe tout de même quelques règles particulières qui sont dérogatoires par rapport au régime de droit commun.

Ces règles dépendent de 3 critères :

  • la date de souscription du contrat : avant ou après le 20 novembre 1991 ;
  • l’âge de l’assuré au moment du versement des primes sur le contrat : avant ou après 70 ans;
  • la date de versement des primes : avant ou après le 13 octobre 1998.

Trois régimes d’imposition cohabitent pour les différents contrats :

  • Ceux ouverts depuis le 13 octobre 1998
  • Les contrats souscrits entre le 20 novembre 1991 et le 12 octobre 1998
  • Et les contrats souscrits avant le 20 novembre 1991 (fiscalement les plus intéressant).

Le tableau suivant résume ses situations particulières.

Fiscalité successorale en assurance vie

Pour en savoir plus, contactez moi.