Le rendement du Livret A baisse. Depuis le 1er février 2020 le taux de rémunération du livret préféré des Français est de 0,5%. Ce taux inférieur à l’inflation, de 1,1% en 2019, implique que ce livret ne permet plus de préserver le pouvoir d’achat. Nous sommes maintenant certain de voir cette épargne s’éroder au fil du temps.

Ce n’est certes pas nouveau. Le rendement à long terme du Livret A est inférieur à l’inflation depuis 2017 et historiquement il n’a jamais été le meilleur placement compte tenu de l’inflation.

Des taux bas pour longtemps !

Cela devrait durer, le rendement du Livret A étant dépendant des taux interbancaires. Compte tenu des politiques monétaires « non conventionnelles » des banques centrales, la formule de calcul du Livret A génère un rendement inférieur à l’inflation (Moyenne des moyennes semestrielle de l’Eonia et de l’inflation hors tabac). Elle intègre un taux plancher (0,5%), ce qui explique que le rendement du Livret A ne soit pas encore plus faible.

Concrètement cela veut dire que chacun doit se poser la question de la finalité du placement.

S’il s’agit de mettre de l’argent de côté pour un achat à court terme (dans l’année par exemple) le Livret A est adapté. S’il s’agit de placer son épargne à 20 ou 30 ans, c’est un très mauvais placement. L’épargnant a intérêt à se tourner vers des placements plus dynamiques, le cas échéant avec une dose d’actions significatives.

Son choix se résume à une certitude de perdre du pouvoir d’achat, avec le Livret A moins bien revalorisé que l’inflation, et une probabilité de gains d’autant plus significative qu’il détiendra au contraire des actions sur une longue période. Une question pas simple mais fondamentale…

Comments are closed