crypto-monnaie

De plus en plus de personnes et d’investisseurs souhaitent investir dans une crypto-monnaie, ou plusieurs, suite aux évolutions extraordinaire du Bitcoin. Moins de 10 ans après leurs apparitions, les crypto-monnaies sont devenus une classe d’actifs à part entière !

Mais ces placements s’adressent t-il vraiment à tous les épargnants ?

En effet on dénombre pas moins de 1500 crypto-monnaies actuellement, et il s’en créer d’autre. De plus comme la BRI, banque des réglements internationnaux, précise que les crypto-monnaies favorise, une combinaison de bulle de placement, un système de Ponzi, et une catastrophe écologique du à l’énorme quantité d’énergie électrique nécessaire au fonctionnement et à la fabrication de ce type de monnaie.

Tout cela en fait un actif réservé aux investisseurs avertis. Par conséquent avant de se lancer dans ce type de placement, il est indispensable d’en comprendre le fonctionnement d’une crypto-monnaie.

Définition de la crypto-monnaie

Une crypto-monnaie est un moyen d’échange numérique utilisant une cryptographie forte. La crytographie, utilise la science de la cryptologie qui s’attache à protéger des messages afin d’en assurer la confidentialité, l’authenticité et l’intégrité. Pour se faire les cryptologues s’aident souvent de secrets ou clés mathématiques complexe. Ainsi la crypto-monnaie est protégé par des codes et algorithmes complexes permettant de sécuriser les transactions financières. Cela permet aussi de contrôler la création d’unités supplémentaires et vérifier le transfert d’actifs.

Il y a quelques éléments sur lesquels il faut être particulièrement vigilant. Parmi lesquels on note les plus importants ;

  • numérique,
  • cryptographie forte,
  • création,
  • transactions
  • vérification.

Le Bitcoin a été une technologie révolutionnaire !

Une grande partie de cette réussite, est due à sa conception pour éviter un problème appelé «double dépense».

Pour que vous sachiez que l’euro, ou tout autre monnaie, que vous venez de recevoir ne sera plus dépensé par votre expéditeur dans une autre transaction, nous devons généralement faire confiance à quelqu’un pour garder un œil sur qui dépense et reçoit quoi. En règle générale c’est une banque,dans le cas de l’actifs numérique, ou le billet en lui-même quitte physiquement votre portefeuille et ne revient pas.

Avec le Bitcoin, la reconnaissance et la prévention de ce problème signifient que nous n’aurons jamais à douter que l’euro qui nous est donné est réellement dépensable. Et tout cela sans avoir besoin d’un intermédiaire pour le vérifier.

C’est similaire à l’argent qui sort de votre portefeuille. Une fois que vous l’avez donné, vous pouvez constater par vous-même qu’il n’est plus là.

Ce concept était révolutionnaire car il s’agissait d’actifs numériques. Dans le passé, cela exigeaient que quelqu’un vérifie les transactions. Il n’y avait en effet aucun moyen de les comptabiliser de manière tangible.

Avec la crypto-monnaie du Bitcoin, chaque transaction est ajoutée à un «bloc». Ce bloc est ensuite lui-même ajouté à la fin d’une chaîne de blocs. C’est ce que l’on nomme la «blockchain».

Ce qui particulièrement intéressant c’est que personne ne peut altérer les blocs précédents une fois qu’ils ont été confirmés. Cela est rendu possible grâce à une cryptographie forte qui utilise une fonction dites de hachage cryptographique « SHA-256 ».

Comment fabrique t-on le Bitcoin ?

Le processus de confirmation des transactions de la blockchain, ce fait grâce à des personnes que l’on nomment les « miners ».

Ces dernières exécutent les énigmes cryptographiques, pour ajouter un nouveau bloc à la blockchain. Cela permet finalement de valider les transactions.

Pour récompenser ces « miners » pour leur contribution à la sécurité du réseau, de nouveaux bitcoins sont créés à chaque bloc ajouté… Tout cela pour améliorer la sécurité du système.

Au delà du système de preuve de travail, le concept repose sur le besoin de dépenser des actifs du monde réel, comme l’électricité, pour confirmer des blocs. Ses coûts sont dûs avant que des contreparties ou paiements puissent être reçues.

Ainsi, cela devient onéreux pour de potentiels assaillants. Ils devraient en effet dépenser beaucoup de ressources dans l’attaque, alors que d’autres agissent dans l’intérêt du système pour recevoir des bitcoins légitimement, pour leurs efforts dans l’exploitation minière.

Pourquoi se méfier des crypto-monnaies?

L’argent que vous utilisez aujourd’hui – la monnaie fiduciaire, émise comme monnaie légale par le gouvernement – est contrôlé par les gouvernements et les banques qui gèrent son approvisionnement, son émission et sa distribution.

La plupart du temps, c’est suffisant pour les transactions quotidiennes… tant que vous faites confiance à votre gouvernement et à vos banques.

Nous avons des exemples de gouvernements qui ont favorisé l’hyperinflation de leur monnaie au cours de l’histoire. Ou encore de banques qui détiennent de l’argent des familles de ceux qui en sont propriétaires,en otage.

Au lendemain de la crise financière de 2007/2008, une ou des personnes appelées Satoshi Nakamoto ont créé la crypto-monnaie du Bitcoin. Elle a été décrite comme «un système de paiement électronique pair à pair». Le premier bloc de la blockchain Bitcoin comprenait un message:

The Times 03 / Jan / 2009 La chancelière au bord du deuxième plan de sauvetage des banques.

Cela a probablement été conçu comme un jab dans le système bancaire actuel. Souffrant des effets de la crise financière, de nombreuses banques n’ont pas pu rester à flot et ont dû compter sur les plans de sauvetage des gouvernements pour survivre, en utilisant l’argent des contribuables.

De nombreux partisans originaux des crypto-monnaies étaient fermement opposés à la manière dont les gouvernements pourraient simplement «imprimer de l’argent» pour soutenir l’économie. Ce faisant, ils dévaluent en fait l’argent que les gens détiennent et mettent le contrôle entre les mains de politiciens qui ne savent peut-être pas comment agir au mieux dans l’intérêt de leurs électeurs.

Avec la naissance de Bitcoin, beaucoup ont commencé à voir une voie claire pour un monde dans lequel les gens contrôlaient leurs actifs. Ceci, en plus de l’essor des grandes sociétés Internet qui vendaient les données de leurs utilisateurs pour des profits. Nous avons là les premiers éléments d’une révolution.

Les idéalistes commençaient à imaginer un monde dans lequel nous émergerions en tant qu’individus souverains. Des personnes qui auraient pleinement leur mot à dire sur leur argent, leur vie privée,… et de là l’idée s’est répandue.

La réalité matériel et financière des crypto-monnaies !

Pour mieux comprendre la fabrication du crypto monnaie, voici un reportage réalisé par Motherboard en octobre 2014. Cela se déroule sur un site de minage situé à Dalian, à l’est de la Chine.

Selon ce reportage, l’installation, appelée « mine de bitcoins n°1 », contient 3000 mineurs. Et on se rend vite compte que les crypto-actifs ne sont pas écologique. La « mine » du reportage consomme environ 1250 kW d’électricité par mois soit 80 000$!

Elle encode entre 20 et 25 bitcoins par jours.

L’avenir du Bitcoin semble morrose !

Avant le 9 juillet 2016, la validation d’un bloc rapportait 25 Bitcoins ! Aujourd’hui, validé un bloc rapporte actuellement 12,5 Bitcoins. Et cette rémunération est divisée par 2 tous les 4 ans environ, ou pour être plus précis tous les 210 000 blocs minés.

Concernant le Bitcoin, c’est une de ses limites. En effet, cette blockchain a été créée dès le départ pour ne pas pouvoir contenir plus de 21 millions de Bitcoins, c’est un quota fixé par le créateur de cette crypto-monnaie.

Ainsi contrairement à d’autre le bitcoin aura une fin…

Damien patoz

#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *