Conseils en gestion de patrimoine

L’effet de levier fait partie de la panoplie d’outils dans la mise en place d’une stratégie patrimoniale efficace.

Plus concrétement l’effet de levier, permet à un investisseur de bénéficer de nombreux avantages. C’est-à-dire d’optimiser son patrimoine, et/ou les revenus de ce patrimoine.

Ce patrimoine ainsi dynamiser peut obtenir des leviers fiscaux, mais aussi bancaires.

L’objectif est bien sur de se créer un patrimoine grâce au levier de l’emprunt ainsi que celui de la réduction d’impôt !

Fort du succès des premiers textes adoptés dans les années 1960, les effets de levier fiscaux, communément nommé niches fiscales se sont multipliés. Et devant la nécessité et la complexité des textes de lois permettant de réduire ses impôts, il est important de faire appel à un professionnel.

Ainsi, j’accompagne mes clients pour leur permettre d’avoir accès aux niches fiscales les plus efficaces pour le développement de leurs projets. Quoiqu’il en soit cela permet d’optimiser et dynamiser efficacement son patrimoine.

Concernant l’immobilier,

L’état n’a en définitive, ni les ressources humaines ni les ressources financières permettant d’augmenter le nombre de logements dont manque cruellement le pays.

Ainsi pour satisfaire aux besoins de logement toujours grandissant de la population, les gouvernements successifs ont incités les investisseurs privés. C’est ainsi que sont née et se sont succédée une batterie d’incitation fiscale.

Ces effets de levier fiscaux permettent aux contribuables assujettis à l’IRPP de réduire cet impôt.
Cela participe aussi à l’effort collectif de création de logement et de richesses. En effet grâce au soutien des investisseurs privés, l’état offre un cadeau fiscal aux contribuables-investisseurs. En contre partie ce dernier s’engage sur une durée minimum de location. Et tout cela sans augmenter le déficit structurel de l’état. En effet ce dernier récupère la TVA et les prélèvements sociaux sur les salaires…

C’est pourquoi sans changement profond de la fiscalité, l’immobilier restera encore soutenu par ce type de mesure, pour de nombreuses années.

Concernant l’innovation,

Les gouvernements successifs ont toujours favorisé l’investissement dans « l’économie réelle ». Pour les investisseurs privés, c’est un moyen de soutenir le développement des PME françaises innovantes, et parfois réduire son impôt.

À ce titre, l’investisseur obtient une réduction de son impôt sur le revenu ou sur la fortune. Dans certains cas, la réduction peut réduire l’IS (l’impôt sur les sociétés). Mais ces cas sont moins propice à la création de valeur par l’effet de levier bancaire.

Quelque soit l’enjeu, il faut prendre son temps !

Pour conclure, les solutions d’optimisation patrimoniales, sociales et fiscales, permettant de réduire l’impôt en général sont nombreuses. Leur pertinence est fonction de ce que chacun souhaite faire en priorité.

C’est pourquoi je prends le temps de vous accompagner dans la préconisation de solutions personnalisées, en accord avec vos objectifs et projets de vie. En tenant compte, évidemment, de toutes vos contraintes budgétaires et matrimoniales.

Pour allez plus loin rencontrons nous.

#

Les barèmes bancaires du mois du juin annoncent,une nouvelle baisse des taux de 0.10%. L’effet de levier du financement n’a jamais été aussi efficace et pertinent pour les projets d’investissements. En avril déjà les opportunités étaient grandes, maintenant il est temps de les saisir.

La baisse se retrouve sur l’ensemble des durées de prêts, signe que la concurrence joue à plein sur tous les profils clients. Le primo accédant comme l’investisseur trouveront un financement sur 25 ans à 1.90 % voire moins selon les profils. Les banques se positionneront autour de 1.20 % voire mieux sur les profils secundo accédant qui cherchent un financement sur 15 ans.

Pour mesurer les conditions exceptionnellement favorables dont bénéficient nos clients aujourd’hui, voici un retour sur les cinq dernières années :

  • A l’été 2011, pour 100.000 euros financés il fallait compter un budget mensuel de 611 euros à 4.10 %.
  • Pour ce même budget de 611 euros aujourd’hui, avec un taux de seulement 1.50 %, nos clients bénéficient d’une enveloppe de 126.000 euros !

Un effet de levier du financement particulièrement efficace.

Cet effet de levier est d’autant plus perceptible que les prix de l’immobilier sont globalement stables sur la période. D’un point de vue plus comptable, le coût des intérêts d’emprunt est divisé par trois (de 46 700 euros à 15 800 euros).

A l’écoute de vos attentes, je propose autant que faire se peut de dissocier systématiquement les projets de financement et la délégation d’assurance de prêt. Cette approche permet d’apporter le meilleur rapport qualité prix à vos projets de financement immobiliers, tant par des mensualités adaptées que par des garanties prévoyances définies.

En 5 ans le budget des investisseurs a augmenté de 25 % !

Vous désirez financer un projet d’investissement locatif. Contactez nous pour une étude, personnalisée et sans engagement. Il est important avant de négocier un prêt, ou regrouper ses crédits. Et aussi de se poser les bonnes questions pour bien calculer l’impact financier que cela aura sur vos mensualités.

Les critères à prendre en compte pour négocier ou renégocier son prêt :

– Être dans la période du 1er tiers du prêt
– Pouvoir négocier une différence sur le taux d’au minimum 1 point
– Pas de durée supérieure au prêt à renégocier

Les coûts liés à la renégociation de mon crédit immobilier ?

  • Les pénalités de remboursement anticipé le cas échéant (3% du capital restant dû, ou 1 semestre d’intérêts)
  • La mainlevée si une hypothèque a été prise sur le bien
  • Les frais de dossier éventuels de la banque rachetant le prêt et les frais de Courtage.
  • Les frais de garantie éventuels

Définition de l’effet de levier

L’effet de levier sert en comptabilité à déterminer les conséquences de l’apport de capitaux externes par rapport aux capitaux propres d’une entreprise. Cette évaluation détermine le montant maximum d’endettement acceptable pour une société, sans mettre en risque ses capitaux propres.

Avant tout investissement, une entreprise détermine l’effet de levier et le présente aux associés ainsi qu’aux investisseurs potentiels. Après un cycle d’exploitation donné, on recalcule l’effet de levier afin de déterminer si le projet a été rentable. Lorsque le levier est positif, l’investissement est rentable. S’il est négatif, il y a perte de capitaux.

Effet de levier : calcul ou formule

L’effet de levier se calcule en mettant en rapport le taux de rentabilité de l’actif économique après impôt et le coût de la dette. Plusieurs formules peuvent être appliquées, par exemple : effet de levier = (résultat d’exploitation – impôt – dette financière) / capitaux propres.

De Damien Patoz, conseiller en gestion de patrimoine.
#

Comments are closed